SERVICE D'URGENCE

Magasiner une thermopompe

thermo-stat  thermopompe vente

Prenez le temps de demander plusieurs soumissions et choisissez une entreprise expérimentée.

Jean Jacques Préaux, porte-parole de l’Office de la protection du consommateur (OPC), rappelle qu’une thermopompe se magasine comme n’importe quel bien de consommation: «Demandez des soumissions à deux, trois entrepreneurs», recommande-t-il. Choisissez, de préférence, une entreprise installée de longue date et qui a pignon sur rue. Les vendeurs itinérants qui se présentent chez vous sans rendez-vous ou qui proposent leurs produits dans les mails des centres commerciaux doivent posséder le permis de l’OPC. Celui-ci ne donne pas d’indications sur leur compétence, mais atteste du dépôt d’un cautionnement pour venir en aide aux consommateurs en cas de problème.

Henri Bouchard, directeur technique de la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec (CMMTQ), vous suggère de demeurer prudent avec les rabais exceptionnels que les entreprises offrent parfois sur certaines thermopompes. «Mieux vaut payer plus cher et dormir l’esprit en paix. Choisir des marques reconnues au pays, c’est en général l’assurance d’avoir un réseau d’installateurs certifiés et formés. De plus, les pièces détachées sont plus facilement disponibles lorsque survient un bris», dit-il. Rendez-vous sur le site du fabricant de thermopompe pour vous faire une première idée: une liste d’installateurs recommandés y est-elle présente? Le catalogue détaille-t-il bien la gamme de produits? Y a-t-il des informations sur le service après-vente? un numéro de téléphone et un courriel pour contacter l’entreprise? Si les réponses ne sont pas facilement accessibles, prudence!

À qui confier l’installation?

Un installateur de thermopompe doit être frigoriste. L’entreprise doit avoir «une licence 15.1 (entrepreneur en systèmes de chauffage à air chaud), 15.9 (entrepreneur en petits systèmes de réfrigération) ou 15.10 (entrepreneur en réfrigération)», explique Henri Bouchard. Vous pouvez consulter les sites de la CMMTQ ou de la Régie du bâtiment du Québec pour vous assurer que l’entreprise choisie possède les bonnes licences.?

REF:Revue Protegez-vous.cabest us online casino mac compatible

casino australia  

best casino for us players  

Votre maison étouffe ? Découvrez pourquoi?

best online blackjack for iphone thermo-stat article legault dubois

Votre maison étouffe ? Découvrez pourquoi?    Ref: site Legault dubois

apple ipad casino games Dans nos conversations courantes, nous attribuons trop souvent, et à tort, la mauvaise qualité de l’air intérieur d’une maison au fait qu’elle soit trop « isolée ».  Cette terminologie est fausse.  Une maison ne peut jamais être trop isolée, mais la qualité de son air intérieur peut tout de même être affectée par un autre facteur : l’étanchéité. Profitez de nos explications pour comprendre enfin comment respire votre maison.

Afin de bien vulgariser la situation, nous allons d’abord faire la différence entre l’isolation de votre maison et son étanchéité.  Imaginez que vous prenez votre plus chaude et épaisse couverture de laine et la placez sur votre tête.  Vous ressentirez aussitôt beaucoup de chaleur, tout en continuant de respirer normalement.  Votre couverture agit ainsi comme un bon isolant tout en laissant passer l’airbest live casino .

Imaginez maintenant vous couvrir la tête d’un sac de plastique en prenant soin de bien le serrer autour de votre cou.  Que vous arriverait-il?  Le sac, qui n’a pourtant aucune valeur isolante, se couvrirait rapidement de buée, puis vous deviendriez étourdi à cause du manque d’oxygène. Et bien le même phénomène peut se produire dans une maison étanche à l’air, qu’elle soit isolée ou non.  Une maison dont l’air intérieur n’est pas suffisamment renouvelé peut occasionner des problèmes d’excès d’humidité responsables, entre autres, de la buée dans les fenêtres et de la prolifération de moisissures dommageables pour la maison et pour la santé des occupants.

Une maison bien isolée, c’est-à-dire avec beaucoup d’isolant dans ses murs et son grenier, n’est donc pas nécessairement étanche à l’air.  Ce qui nous amène à nous poser la question suivante : iriez-vous dehors par une froide journée d’hiver revêtu de votre plus chaud manteau, mais dont la fermeture éclaire n’est pas attachée?  À quoi bon avoir un manteau aussi chaud s’il n’est pas bien fermé!  Ou encore, à quoi bon avoir une maison bien isolée si elle ressemble à une passoire et laisse entrer et sortir une grande quantité d’air?

Une maison qui laisse passer des courants d’air n’est jamais souhaitable, car l’air intérieur devient sec et les coûts de chauffage sont élevés.  C’est le cas de la plupart des maisons datant d’avant les années 1980.  Depuis, les maisons sont construites de façon beaucoup plus étanche avec des produits et des techniques efficaces.  En « fermant notre manteau », on a réduit les courants d’air inconfortables tout en économisant l’énergie.  Par contre, en réduisant le renouvellement naturel de l’air dans la maison, on a affecté sa pureté, comme dans l’exemple du sac de plastique sur la tête.  Mais alors où est l’équilibre?

Revenons à notre exemple.  Vous êtes dehors en plein hiver, votre épais manteau est bien attaché. Vous êtes confortable.  Est-ce que votre respiration est affectée par le fait que votre manteau soit étanche à l’air? Bien sur que non.  C’est la même chose pour une maison efficace et en santé : cette dernière doit être bien isolée, bien étanche à l’air et surtout posséder un système de ventilation permettant d’y changer l’air selon vos besoins, tel qu’un échangeur d’air à récupération de chaleur (VRC).  Cet appareil devient alors le poumon de la maison. C’est par ce système que votre propriété respire selon ses besoins. Lorsque la maison est bondée, qu’on y prépare les repas ou lors des douches le système de ventilation fonctionne à plein régime.  Ainsi, l’air frais entre rapidement et l’air vicié est évacué sans tarder.  Au contraire, toute la famille est au travail ou à l’école? La maison en profite pour se reposer : sa respiration ralenti et son système de ventilation aussi.

Aujourd’hui, dans les maisons neuves qui respectent le code de construction, les niveaux d’isolation sont supérieurs, l’étanchéité à l’air est accrue et un système de ventilation performant est installé.  Ces maisons sont ainsi plus confortables, avec une meilleure qualité de l’air ambiante et des coûts de chauffage beaucoup plus bas que les maisons construites avant 2012best online casino android app .

Alors, lorsque vous verrez de la buée dans vos fenêtres ou d’autres signes laissant supposer une piètre qualité de l’air, ne qualifiez plus votre maison de trop « isolée », mais plutôt de bien étanche et peut-être mal ventilée.  Aussi, avant de vous embarquer dans des travaux coûteux, informez-vous auprès de nos spécialistes afin de déterminer le besoin exact de ventilation et le type de poumon que votre maison a besoin.

 

Le cycle de dégivrage

De la fumée s’échappe de votre thermopompe? PAS DE PANIQUE!

thermo-stat cycle de degivrage

 

Avec le temps froid que nous avons connu ces derniers jours, on constate avec joie pour certains et désarroi pour d’autres que la saison hivernale est bien installée au Québec.

En cette période de chauffage, il n’est pas rare de recevoir des appels de clients s’inquiétant du bon fonctionnement de leur thermopompe. En effet, lorsque la température s’approche du point de congélation ou descend sous les 0 degré Celsius, il est normal de voir de la vapeur d’eau s’échapper de la thermopompe ainsi que d’apercevoir une fine couche de glace sur le serpentin extérieur de votre thermopompe lorsque celle-ci est en mode chauffage. Ce phénomène constitue le cycle de dégivrage de votre thermopompe et est essentiel à son bon fonctionnement. En effet, grâce au mode dégivrage la glace contenue sur le serpentin extérieur fond ce qui cause l’échappement de vapeur d’eau s’apparentant à une légère fumée blanche.

Lors du cycle de dégivrage, le ventilateur extérieur commence par arrêté de fonctionner, ensuite la thermopompe démarre en climatisation durant quelques minutes, le compresseur peut faire un peu plus de bruit lors de cette étape. Finalement, la thermopompe revient en mode chauffage. Le cycle de dégivrage peut s’effectuer toutes les 30, 60 ou 90 minutes ou encore a la demande si besoin selon les cas. Ainsi, il est important de se rappeler qu’une mince couche de glace sur votre thermopompe et que l’échappement de vapeur d’eau est tout à fait normale durant la période froide.

L’air contient toujours une certaine quantité d’humidité et lorsque la température de surface de l’évaporateur ou de l’échangeur extérieur (pour une PAC) est négative ou inférieure au point de rosée de l’air, cette humidité ce dépose sur les ailettes de l’échangeur sous forme de givre et si l’on n’élimine pas ce givre ainsi formé il remplira progressivement les espaces entre les ailettes puis recouvrira l’évaporateur avec une couche qui ne permettra plus le passage de l’air et les performances de l’appareil diminueront.

Pompe à chaleur:

Valables pour les pompes à chaleur qui utilisent comme source d’énergie (sources froides) l’air extérieur, elles ont l’inconvénient d’être soumises au phénomène de givrage dès que la température extérieure est inférieure à 5°C et malgré les efforts des fabricants pour optimiser le dégivrages, modification des pas des ailettes, le dégivrage reste un passage obligé.

ddddd reversing_valve

Inversion du cycle :

La plaquette électronique de la thermopompe gère la fonction dégivrage par interrogation soit d’une thermistance (sonde) placée dans la batterie extérieure qui suivant sa valeur ohmique (résistance) enclenchera le dégivrage soit par un pressostat, Basse Pression. Ou encore une minuterie 30 – 60 – 90 minutes selon le type de thermopompe. Le ventilateur extérieur sera mis à l’arrêt puis grâce à une inversion de cycle permis par une vanne 4 voies c’est-à-dire que l’évaporateur qui dans son état initial capte et absorbe des calories extérieures, devient alors le condenseur, le givre fond progressivement, une fois le dégivrage terminer quand la température de surface de l’évaporateur sera conforme à la température de fin de dégivrage, la vanne 4 voies revient en position normale et le ventilateur sera actionné.

Dégivrage par gaz chauds: Certaines marques proposent des multisplits sans dégivrage par inversion de cycle, mais par gaz chauds le fonctionnement est identique dans ces grandes lignes avec celui décrit plus haut ce qui permet de dégivrer l’échangeur extérieur sans interruption de chauffage.

En bref *(Pour faire simple)

La règle générale est que plus la température est basse, plus les dégivrages sont fréquents, mais cela peut varier en fonction de la marque et du modèle de la thermopompe. Le cycle de chauffage est alors inversé et la thermopompe part en mode climatisation, ce qui a comme effet de faire circuler du gaz chaud dans le serpentin extérieur pour faire fondre le givre.